« En supprimant les nuits romanes, vous supprimez la 1ère manifestation culturelle de l’ex Poitou-Charentes »

« Nous refuserons de voter le budget régional 2016 »
mai 28, 2016
La Région ALPC, territoire hors TAFTA : l’UDI vote pour !
juin 8, 2016

« En supprimant les nuits romanes, vous supprimez la 1ère manifestation culturelle de l’ex Poitou-Charentes »

Monsieur le Président,

C’est le premier débat d’orientations budgétaires de notre nouvelle grande région. C’est un acte majeur qui révélera sûrement la façon dont nous travaillerons ensemble durant ce mandat.

Le groupe UDI a pris acte de la rédaction et du vote de ces OB dans un contexte particulièrement délicat au regard de la situation financière de l’ex région Poitou Charentes laissée par les présidences socialistes successives.

Nous vous rejoignons sur la nécessité absolue de faire preuve de rigueur budgétaire et d’assurer à nos concitoyens que tout euro dépensé sera enfin un euro utile.

Le groupe UDI est aussi satisfait de lire dans ces orientations votre volonté de soutien à l’investissement ainsi que de soutien aux entreprises et plus largement au développement économique tout comme la sanctuarisation des dépenses liées à la formation, au développement éco, à l’agriculture ou encore à la culture.

Vous avez à de nombreuses reprises fait part de l’impérieuse nécessité d’engager le chantier d’harmonisation de nos politiques publiques et sur ce point j’ai été personnellement heureuse de vous entendre samedi dernier devant les maires réunis à Angoulême, suivre l’économiste Olivier Bouba Olga et dire que l’harmonisation, ce n’est pas l’uniformisation et qu’il sera nécessaire d’adapter nos politiques à nos territoires. Là encore, nous ne pouvons que partager.

M Rousset, nous vous suivons sur un certain nombre de déclarations mais ne vous méprenez pas, contrairement à l’affichage du journal régional, je ne suis pas devenue socialiste.

Monsieur le Président, aux déclarations d’intention succèdent souvent les actes et c’est bien là que le bât blesse ! Quel décalage entre le discours et la réalité !

Monsieur le Président, vous nous dîtes ne pas vouloir uniformiser et vous supprimez les Nuits Romanes prétextant qu’il serait trop coûteux de les généraliser à l’ensemble de la région. Mais pourquoi le ferions-nous ? Pensez-vous que les manifestations culturelles basques ou béarnaises devront aussi être généralisées au reste de la Région ?  Comme nous, les membres du CESER vous demandent d’être attentifs aux spécificités des territoires.

Monsieur le Président, vous nous dîtes votre volonté d’accompagner les entreprises, de développer et sécuriser l’emploi. En supprimant les Nuits Romanes trois mois avant leur démarrage, combien d’emplois et de petites structures fragilisez-vous ? N’oublions pas que la culture est aussi un pan de l’économie.

Dans ce DOB, vous dîtes vouloir sanctuariser les dépenses de culture mais vous supprimez la 1ère manifestation culturelle de l’ex Poitou-Charentes.

Vous nous dîtes aussi votre volonté d’harmoniser au plus vite les politiques publiques mais vous n’avez toujours pas réuni le groupe de travail chargé de l’harmonisation des dispositifs de nos 3 ex régions.

Vous nous dîtes vouloir faire preuve de transparence mais nous n’avons toujours aucun élément concret, aucune analyse de la situation réelle de Poitou Charentes, l’audit flash commandé n’apportant aucune information nouvelle.

Monsieur le Président, sans aucune évaluation des dispositifs, vous avez pourtant décidé de supprimer le FRIL, le FREE, les Nuits Romanes et bien d’autres dispositifs. Quels sont les éléments concrets et objectifs qui vous ont amené à prendre ces décisions ? Pourquoi supprimer ces dispositifs plutôt que d’autres ?  Ne pouvait-on pas contenir ces dispositifs plutôt que de les supprimer ? N’y avait-il pas d’alternatives ?

Nous n’avons aucune information pour répondre à ces questions et pour prendre des décisions éclairées. Comme nous, les membres du CESER s’inquiètent de l’absence de bilans des politiques conduites antérieurement et donc de la pertinence de la généralisation ou de la suppression de certaines politiques.

En l’absence de ces éléments, prendre une décision et établir des orientations budgétaires revient à jouer à pile ou face avec l’argent public.

Par ailleurs, la loi NOTRe dispose clairement que tant qu’il n’y a pas eu d’harmonisation, les politiques publiques des ex régions perdurent et que la suppression de politiques territoriales ne saurait avoir lieu sans que des politiques harmonisées viennent les remplacer.

Au-delà de la pauvreté du fond, nous regrettons aussi la forme et constatons que depuis plusieurs semaines vous avez pris seul un certain nombre de décisions, sans avoir fait préalablement travailler les commissions, sans avoir sollicité le vote des conseillers régionaux ici présents et les conseillers régionaux y compris de votre majorité ont souvent appris ces décisions par voie de presse. Tout cela n’est ni légal ni acceptable.  

Ce décalage d’ampleur entre le discours que vous portez et la réalité nous inquiète et n’est évidemment pas de bon augure pour la suite de ce mandat.