Intervention Bruno Drapron lors de la séance plénière du 13 Février 2017

Intervention de Jean Dionis lors de la Séance Plénière du 13 Février 2017
février 15, 2017
« IL N’Y A PAS D’AMOUR SANS PREUVE D’AMOUR » INTERVENTION EN SESSION
février 15, 2017

Intervention Bruno Drapron lors de la séance plénière du 13 Février 2017

Dans ce budget on constate « la sanctuarisation » du budget culture autour de 87 M€ mais il reste encore beaucoup d’interrogations dans le travail de concertation pour la redéfinition de la future politique culturelle de la Nouvelle-Aquitaine.

Nous saluons la mise en place de la conférence territoriale de la culture mais nous notons aussi les interrogations des professionnels du secteur comme le SYNAVI (Syndicat des acteurs du spectacle vivant) qui alerte sur la disparité des pratiques institutionnelles et des dispositifs de soutien à la culture, ce qui nous inquiète. Aussi nous aurions pu espérer une 8 éme Priorité pour la culture en  inscrivant noir sur blanc que des indicateurs seront mis en place dés cette année pour éviter une fois de plus le sentiment d’iniquité sur les territoires.

Concernant le sport, nous prenons acte de la nouvelle charge liée au transferts des CREPS de Poitiers et de Talence pour lesquels nous veillerons au bon investissement dans nos infrastructures, et dans le temps. Nous sommes convaincus que l’investissement dans nos infrastructures permettra d’y attirer non seulement les fédérations sportives mais aussi de créer des nouvelles recettes pour les CREPS avec l’accueil dans nos établissements des sports loisirs ou sports d’entreprise par exemple.

Pour le sport dans sa généralité, nous partageons avec le CESER, leurs inquiétudes car on ne retrouve pas dans ce budget la volonté de soutenir l’accès au sport pour le plus grand nombre (sport pour tous, sport santé, sport handicap)

On y retrouve pas non plus la conférence territoriale du sport déjà installé qui montre dans ses debats des objectifs souhaités par une majorité des participants comme l’harmonisation des dispositifs d’aides aux clubs dont beaucoup attendent encore l’instruction de leur dossier pour la saison 2016-17, ou encore  la volonté de faire de 2017 l’année du sport féminin.

Le groupe UDI est très attentif au développement du sport féminin en Nouvelle-Aquitaine comme nous l’étions déjà pour un certains nombre d’entre nous en Poitou-Charentes. Nous avions, peut être à tord, le sentiment que l’exécutif régional partagé cette volonté de mettre en avant le sport féminin, même si je dois dire pour être honnête que Nathalie Lanzy à toujours dit vouloir soutenir le sport féminin. Aussi nous aurions souhaité plutôt qu’une timide mis en avant du sport féminin, qu’au contraire on inscrive en fil rouge le sport féminin priorité régionale dans l’harmonisation des futurs dispositifs d’aides aux clubs régionaux.

Le sport c’est plus d’1,5 M de licenciés, 18000 clubs nous leur devons plus qu’un petit chapitre dans ce budget, nous leur devons une attention toute particulière et surtout nous leur devons l’urgence de mettre en place une véritable harmonisation des dispositifs sur tout le territoire, ils l’attendent.