Intervention de Christelle Chassagne sur les régimes indemnitaires des agents de la région

Intervention de Jean Dionis du Séjour sur le Budget Primitif 2018
décembre 18, 2017

Intervention de Christelle Chassagne sur les régimes indemnitaires des agents de la région

Monsieur le Président, chers collègues,

En cette séance de conseil de Décembre à l’ordre du jour particulièrement chargé, je serai claire et concise sans néanmoins minimiser l’importance de celles-ci. 

Nous sommes sur les questions de « régime indemnitaire » mais aussi sur la question des astreintes, du temps de travail et en gros de l’harmonisation de tous ces points dans le cadre de la Nouvelle région Nouvelle Aquitaine.

Monsieur le Président la dimension budgétaire est lourde et la fusion imposait fatalement cela vous vous étiez exprimé sur ce point à l’aube des transhumances.

En effet, les politiques d’harmonisation des trois anciennes régions se traduisent souvent par l’adoption des dispositifs les plus généreux. Le régime indemnitaire des agents de l’institution en est la preuve irréfutable : une masse salariale de 300 millions d’euros, soit une hausse de 6%.

Je ne reviendrai pas sur le discours du grand Visionnaire Alain Vallini à l’Assemblée Nationale qui vantait les économies de la fusion des régions et  annonçait entre 12 et 24 milliards d’économie par an… Depuis le cabinet de voyance a fermé « dépôt de bilan pour tout le groupe #onnousauraitmenti

Nous savons Monsieur le Président, qu’à l’inverse de vos collègues, vous étiez conscient du cout engendré par la fusion des régions.

Aussi, et nous vous avions alerté lors du débat sur les orientations budgétaires d’octobre dernier, le rythme d’évolution de 2% du poste de la masse salariale serait intenable.

Les choix que vous avez faits dans cette fusion ont un impact majeur sur la masse salariale. Vous mettez une claque de 6% sur ce budget bien rangé dans un pilier.

Mais  Mr le Président je ne vous l’apprends pas avec une poussée collective et un bon angle d’attaque  on peut faire flancher le pilier.

Vous disposiez d’un seul levier afin de contrôler cette masse salariale, à savoir le non-remplacement partiel des départs en retraite. Cette décision est certes difficile mais justifiée pour atteindre l’objectif initialement fixé.

Les dépenses de personnel auront augmenté de 25 millions au bout de trois ans Mr Le président !

Mr le Président le pilier est en faiblesse vous avez besoin d’une deuxième ligne voie même d’une troisième,  aussi je vous le demande très clairement : Allez-vous actionner ce levier ?

Faire des plus tout le monde sait faire mais faire des moins est de votre responsabilité politique.