Retour sur la session plénière des 10 et 11 avril

Intervention de Véronique Abelin lors de la Plénière du 10 avril 2017
avril 13, 2017
Commission Permanente du 5 mai 2017
mai 17, 2017

Retour sur la session plénière des 10 et 11 avril

Lors de la dernière séance plénière du Conseil Régional, les élus ont débattu des 34 délibérations, 2 motions, et de la question orale qui leur a été présentée par le groupe UDI.

Après une matinée consacrée à l’affaire Poitou-Charentes, Xavier Argenton a soutenu la première délibération structurante de la mandature consacrée à l’agriculture, et ce malgré un certain nombre de réserves. Le groupe UDI a également soutenu la candidature de la France pour l’organisation de la Coupe du monde de rugby 2023, et a accueilli avec enthousiasme le règlement d’intervention transitoire en faveur du tourisme. Les élus UDI se réjouissent également du retrait de la délibération relative aux mesures d’aides à la sylviculture, vivement critiquée par les professionnels du secteur et relevant d’une logique de saupoudrage inefficiente.

En revanche, les élus du groupe UDI, à travers la voix de leur Président Jean Dionis, se sont vivement opposés aux modalités d’élaboration du Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires, et ont présenté 4 amendements au sujet de la politique contractuelle territoriale, qui constitue la base de l’aide de la région aux projets portés par les territoires. De fait, certaines dispositions proposées par l’UDI ont été intégrées à la dernière version du texte, malgré le rejet des 4 amendements. Le groupe UDI regrette la vision passéiste qui sous-tend cette politique, dont la contractualisation s’effectuera de manière diluée et non démocratique avec les Pays, plutôt qu’avec les intercommunalités. Il s’est donc opposé à ce texte.

Enfin, Nathalie Delattre s’est opposée à l’activation de la liberté tarifaire pour la Région au niveau de la tarification TER, laquelle remet en cause l’égalité territoriale préservée par la référence à la tarification au kilomètre. Christelle Chassagne s’est également prononcée contre la convention-cadre de partenariat avec la Chambre de commerce et d’industrie régionale relative à l’export et à l’attractivité, dès lors que celle-ci ne définit pas précisément l’engagement de la Région auprès des différentes CCI, et que le rôle des intercommunalités et la nécessité de mettre en place un guichet unique pour les entreprises sont rejetés par l’exécutif.